Page 1
Page 1
Page 1

Stop !
Page suivante
Page précédente

Quel hiver cette année-là !  . . .  Ayant longtemps vagabondé par monts et par vaux, au rythme du cycle de l'eau, Splic petite goutte d'eau solitaire et souvent bien triste arriva contre son gré,
au nord de la terre, dans les eaux froides de l'océan, là où les ours blancs sont les rois.


          - Quel bain glacé ! gémit-elle.


          - Bienvenue parmi nous, les anges de mer ! clamèrent en  choeur de minuscules créatures             translucides et colorées, belles et cruelles à la fois, nageant à la verticale, battant des ailes             pour avancer et déployant leurs tentacules pour attraper des proies de passage.


Splic émerveillée par un tel spectacle ne put répondre à cet accueil surprenant,
car le vent et le froid la figèrent et la transformèrent en banquise  . . .


Emprisonnée dans un magnifique manteau de glace recouvert de neige, elle s'endormit instantanément pour longtemps, longtemps, longtemps ...


Sans le savoir, dans son profond sommeil, Splic travaillait activement au bien-être de l'océan.
Le blanc de son beau manteau renvoyait dans l'atmosphère les rayons que le soleil dardait
(= envoyait) sur elle, diminuant ainsi l'absorption de la chaleur par l'océan et donc son réchauffement  . . .  


Le sel de mer, qu'elle et les autres gouttes gelées rejetaient dans l'eau, activait le mécanisme d'un grand tapis roulant que les hommes appellent "courant marin" ou "circulation thermohaline" ("thermo" pour température et "haline" pour sel).